L’histoire du shiatsu

L’histoire du shiatsu

Le massage shiatsu a été inventé par Tokujiro Namikoshi dans les années 1920. Cependant, son histoire remonte aux racines du massage au Japon. Le shiatsu est dérivé d’une méthode de massage japonaise historique connue sous le nom d’Anma. L’Anma elle-même était dérivée d’une méthode de massage traditionnelle chinoise connue sous le nom de Tui Na.

En tant que tel, il semble approprié d’affirmer que l’histoire du Shiatsu commence avec l’introduction du Tuina au Japon.

La médecine traditionnelle chinoise et le Tuina

Le Tui Na, parfois orthographié tunia, (推拿) qui signifie « pousser, soulever et presser », est une forme de massage chinois qui se pratique en appliquant une pression rythmique sur le corps à l’aide des mains et des doigts. Ses techniques comprennent le roulement manuel, le frottement, le pétrissage et la pression.

Le Tui Na a été introduit au Japon vers l’an 700. Il est finalement devenu la forme de massage pratiquée dans les hôpitaux subventionnés par le gouvernement et serait la forme dominante de massage au Japon.

De Tuina à Amna

Au fil du temps, le Tuina a été modifié par ses praticiens japonais. Au cours des années 1300, l’Amna, un dérivé japonais du Tuina, a été établi comme une méthode à part entière par Akashi Kan Ichi, un médecin et massothérapeute.

Cependant, l’Amna a vraiment pris son essor dans les années 1600 après avoir été popularisé par Sugiyama Waichi, un célèbre médecin et acupuncteur de l’époque. Il est important de noter que Sugiyama Waichi était aveugle, ce qui a eu un effet sur la culture de la profession de massothérapeute.

Au cours des centaines d’années suivantes, le massage sera largement pratiqué par des aveugles. En fait, à plusieurs reprises, le gouvernement japonais a même protégé le massage en limitant la profession aux aveugles, car c’était l’un des rares moyens pour eux de gagner un revenu.

L’Amna a fini par être réglementée par le gouvernement japonais, et sa pratique nécessitait alors une licence d’État.

De l’Amna au shiatsu

Tout comme le Tuina a été raffiné pour devenir l’Amna, l’Amna a été raffiné et a influencé les techniques de massage qui sont devenues le Shiatsu.

Le terme Shiatsu, qui signifie « pression des doigts », existe depuis le début du XXe siècle. Le mot a été publié pour la première fois dans un manuel de massage de Tenpeki Tamai en 1900, et comme le Shiatsu que nous connaissons, il décrivait également des techniques de massage par pression des doigts. Toutefois, ce shiatsu était différent de la méthode que nous connaissons aujourd’hui.

Sachez qu’il est possible parmi les activités à Bordeaux de réserver un massage shiatsu !

Le développement du shiatsu

En 1912, un garçon doué de sept ans du nom de Tokujiro Namikoshi a guéri les rhumatismes de sa mère en utilisant uniquement des techniques de massage des doigts, des mains et des paumes qu’il avait lui-même développées. Au cours des années suivantes, il a continué à pratiquer cette forme de massage, jusqu’à ce qu’il soit arrêté pour avoir pratiqué le massage sans licence.

À la suggestion de son frère, Namikoshi a suivi une formation en Amna et a obtenu sa licence en 1925. Au fil du temps, il a progressivement affiné ses techniques de massage originales et les a combinées avec des techniques de l’Amna pour créer le Shiatsu moderne. Très vite, Namikoshi a ouvert une clinique de massage dans sa ville natale d’Hokkaido, au Japon.

Contrairement à l’Amna, qui utilisait les coudes, les genoux et les poings, le style de massage de Namikoshi n’utilisait que la pression des doigts. C’est pourquoi il a baptisé son style Shiatsu, qui signifie littéralement « pression des doigts », bien que le terme ait été utilisé auparavant pour décrire différentes techniques de massage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *